Réception, Paris 1942, avenue Jean Jaures.

Sans titre8

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent dans Paris.

Le même jour, les locaux des obédiences maçonniques sont perquisitionnés, une partie du matériel enlevé et les scellés apposés sur les portes d’entrée.

L’immeuble du Grand Orient, rue Cadet, devient le siège du SD (Sicherheitsdienst), service du contre-espionnage de la tristement célèbre Waffen-SS, sous le commandement du général SS, Reinhard Heydrich, et dirigé pour les questions maçonniques par le lieutenant Moritz.

Sans titre7

Reinhard Heydrich

Entre les deux guerres, les compagnons boulangers de la Cayenne de Paris, comme de nombreux autres corps d’état, font leurs réceptions de compagnons dans les locaux d’une loge maçonnique.

Pour les boulangers du Devoir, ce sont les locaux de la loge Le Droit Humain.

Les loges maçonniques étant toutes sous la surveillance des polices Allemandes et Françaises, les compagnons boulangers de la Cayenne de Paris sont dans l’obligation de trouver un autre lieu d’accueil pour leurs réceptions.

Ce sont les compagnons charpentiers du Devoir de l’avenue Jean Jaures qui leur ouvre leur porte pour l’unique réception de quatre compagnons boulangers du Devoir de la Cayenne de Paris sous l’occupation.

Cette réception eut lieu le 21 mai 1942.

Sans titre8

Photographie de la réception de la Saint Honoré 1942, avenue Jean Jaures, dans le 19ième arrondissement de Paris.

Sont reçus ce jour, Compagnon boulanger du Devoir, de gauche à droite, assis au premier rang, les nommés :

– Patard Eugene, né le 16 septembre 1914, à Tarascon, âgé de 28 ans, Provençal Va de Bon Coeur.

– Dacheux Charles, né le 17 décembre 1921, à Celle les Bordes, âgé de 21 ans, Ile de France Beau Désir.

– Alimonier Georges, né le 1er février 1903, à Bellegarde, âgé de 39 ans, Guépin l’Ami des Compagnons.

– Queffelec Alphonse, né le 9 mars 1911, à Dissay-sous-Courcillon, âge de 31 ans, Manceau l’Amour du Travail.

Sur cette photographie nous pouvons observer deux choses :

Les jeunes reçus portent leurs couleurs à l’épaule et non à la boutonnière, et nous remarquons la présence du Compagnon Passant charpentier du Devoir, Ernest Robin, Tourangeau la Clef des Coeurs dit la Fidélité, reçu à Bordeaux à la Saint Joseph 1892 (second rang, à l’extreme droite) et à côté de lui René EDELINE, Tourangeau la Franchise, Compagnon Boulanger du Devoir.

fusion_charpentiers

Pour les sceptiques, nous observons bien sur cette photographie de la fusion des compagnons charpentiers en 1945, que les compagnons boulangers sont bien, avenue Jean jaures dans le 19ième à Paris.

Pendant l’occupation, les Cayennes des boulangers du Devoir de Tours et de Troyes firent également des réceptions.

Laurent Bourcier, Picard la Fidélité, C.P.R.F.A.D.

Envoyer un commentaire concernant : "Réception, Paris 1942, avenue Jean Jaures."

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com