Manufacture Lyonnaise de matières colorantes.

PAIN

Collection Jean-Claude THIERRY. Agrandi 1.5 fois

Lire la suite ▸

Pour le pétrissage au début de 1900, l’argumentation pour transférer, l’effort sur la machine pouvait être simplement humaine, quand on voit le nombre de gestes et la pénibilité engagée pour soulever la pâte, afin de réaliser des pâtes bien battues.

Lire la suite ▸

Lire la suite ▸

Sans titre2

Lire la suite ▸

Georg Emanuel Opitz (Prague 1775- Leipzig 1841).

Peintre emblématique du  Paris tumultueux des années 1813 et 1814.

Lire la suite ▸

ccccccc

Avant dans les fournils, certains utilisaient, non sans danger, l’explosion de poussière, en jetant dans le four, du fleurage, afin de faire détacher, par chocs explosifs, des amas stagnants dans les conduits menant à la cheminée du four.

Lire la suite ▸

Boulangerie Alleaume, Bouglainval

Lire la suite ▸

Sans titre

Leningrad, Ville « Héros de l’Union Sovietique »

Lire la suite ▸

Le pain distribué aux troupes en campagne est, autant que possible, fabriqué par les manutentions ordinaires, fonctionnant dans les places de guerre ; à leur défaut dans celle que l’administration fait établir à l’arrière des armées;
Ce système est applicable, lorsque la base des opérations militaires n’est pas éloignée des centres de ravitaillement ; il devient au contraire peu praticable, lorsque cette base s’éloigne beaucoup, que les transports sont difficiles et nécessitent un temps assez long.


Depuis longtemps on a songé à créer un matériel de boulangerie mobile ; dans l’armée française, il a été représenté d’abord par le four portatif Lespinasse introduit en 1844 dans notre matériel militaire. Ce four était en tole et en fer, et pouvait se démonter. Dans les expériences sur le terrain d’exercice, avec des hommes habitués à sa manoeuvre, on parvient à l’installer en trois quarts d’heure et à commencer le chauffage, ce temps est nécessaire, au minimum, pour la préparation du levain.
Le four Lespinasse a fonctionné en Algérie, au Mexique et pendant la guerre 1870-1871.
L’administration de la guerre la remplacé par un four démontable construit par MM. Geneste, Herscher, et Somasco.

Lire la suite ▸

Constant BOUTIN est né à Chinon le 16 avril 1827. Il fait son tour de France et est reçu compagnon boulanger du Devoir à Bordeaux pour l’Assomption 1845 sous le noble nom de Saumur Plein d’Honneur.

Sans titre5

Pomme de canne de Saumur Plein d’Honneur

Lire la suite ▸