La lecture de la mie de pain

Vu de l’intérieur le pain nous laisse découvrir sa mie, ses alvéoles, son caractère (que nous boulangers avons un peu forgé)
Cette mie peut être dense, sans alvéoles pour certains pains allemands.
Elle sera sauvage ou irrégulière comme on l’aime dans la baguette et les ciabattas.
Elle est le fruit de la fermentation, et des fois, finement poreuse pour s’offrir en tartinable et faire le toast des anglais.
Quelque fois, volontairement acidifiée, pour calmer l’activité trop dégradante des enzymes du seigle.
C’est aussi parfois le mariage de la fermentation de la farine et de l’ébouillantage avec des farines moins panifiables dont on fait préalablement gonfler l’amidon.

Cliquez ici pour découvrir une bonne soixantaine de mies différentes vues par les nombreuses cultures du pain à travers le monde.

Marc Dewalque

Envoyer un commentaire concernant : "La lecture de la mie de pain"

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com