La Chaîne d’alliance.


La chaîne d’alliance du Bicentenaire des Compagnons Boulanger Pâtissiers,
organisée par les compagnons boulanger, pâtissiers restés fidèles au Devoir, le 31 octobre 2011.

Une occasion de présenter ici, ce rite de fraternité par excellence et son chant. Ce cérémonial d’origine franc-maçonnique a pénétré les compagnonnages à partir de 1850. Il semblerait que les premières corporations a pratiquer ce rite soient les Devoirs de Liberté. (Cordonniers, Tailleurs de pierre étrangers)

La chaîne d’alliance est un symbole compagnonnique fort, il symbolise à la fois la solidarité, la continuité et la fraternité qui unit tous les Compagnons.

Par cet symbolique puissante et rayonnante de ce rite public, il est dommage que certain compagnonnage n’autorise pas le public, de photographier.

Lors de cette Chaîne d’Alliance est chantée un très beau chant « Les fils de la vierge » dont voici l’air et les paroles. Ce chant parut dans « Le Chansonnier du Tour de France », par « Des Compagnons de tous les métiers et de tous les Devoirs».

Cahier n° 3 – 1859 – Agricol Perdiguier. L’auteur en est; Lyon Jules, dit Parisien-le-Bien-Aimé, Compagnon cordonnier-bottier du Devoir.

Les fils de la vierge     

Dans l’art brillant où Jacquard fut grand maître
Or, il advint qu’un honnête aspirant
Se demandait : quand pourrais·je connaître
Du beau Devoir le secret si charmant?
Douce Minerve, ah! soyez mon Mécène
Pour obtenir ces insignes faveurs

bis:
Car je voudrais pouvoir tisser la chaîne
Qui doit servir à lier tous les coeurs.

Au confluent de la Saône et du Rhône
Il s’endormit, puis des songes heureux
L’ont transporté sur les marches du trône
Environné de rayons lumineux.
Tout était grand dans ce riant domaine,
La soie et l’or se mélangeaient aux fleurs

bis:
Car c’était là que se tissait la chaîne
Oui doit servir à lier tous les coeurs.

Tous les élus du glorieux mystère
Etaient présents sur deux lignes rangés
Et la Raison au front toujours austère
Foulait aux pieds tous les vieux préjugés.
Il entendit une voix souveraine
Oui lui disait ces mots consolateurs :

bis:
Sois juste et franc et tu verras la chaîne
Oui doit servir à lire tous les coeurs.

En lettres d’or sur voile diaphane
Il lut ces mots en caractère hébreu
Incline-toi pauvre et faible profane
Tu connaîtras la sagesse de Dieu.
Vaincre en tous lieux les faiblesses humaines
Tels sont les voeux de nos législateurs,

bis:
C’est pour cela que nous tissons la chaîne
Oui doit servir à lier tous les coeurs.

Au même instant, la douce bienfaisance
Pour le malheur vient lui tendre la main;
L’activité, l’honneur et la prudence
De leur compas tracèrent le chemin.
Et puis Thémis, pénétrant dans l’arène,
Vient lui montrer la loi du travailleur;

bis:
Car désormais tu tisseras la chaîne
Qui doit servir à lier tous les coeurs.

Il savourait une douce ambroisie
Quand un fantôme apparut à ses yeux
C’était celui de la Vierge Marie
Tenant en main un écheveau soyeux.
Je suis ici patronne et souveraine,
Prends de mes fils pour former tes couleurs

bis:
Car désormais tu tisseras la chaîne
Qui doit servir à lier tous les coeurs.

En s’éveillant, jugez de sa surprise,
Quand on lui dit : Lyonnais le Bon Coeur,
Dès aujourd’hui vous prendrez pour devise
Douce Union, Travail, Paix et Bonheur,
Vous puiserez aux eaux de l’Hypocrène
Pour célébrer les Compagnons tisseurs

bis:
Car c’est chez eux que se forme la chaîne
Qui doit servir à lier tous les coeurs.

ccc

Pour en savoir plus, lisez l’article, très complet, sur la chaîne d’alliance sur le site de Mr Jean-Michel MATHONIÈRE, à voir ici www.compagnonnage.info/compagnonnages/lyon-01.htm

La chaîne d’alliance est aussi un roman historique sur le Compagnonnage, écrit par Ginette Fauquet et co-édité en 2004 par les éditions David (Québec) et La Vouivre (France). Voir ici pour plus d’information www.compagnonnage.info/compagnonnages/preface-chaine-fauquet.htm

Laurent Bourcier, Picard la fidélité C.P.R.F.A.D.

Commentaires concernant : "La Chaîne d’alliance." (2)

  1. Robuchon a écrit:

    Trois années parmi les compagnons du devoir du tour de France. Strasbourg, Lyon, Toulouse, Tours puis départ au service militaire. Nous étions en 1960.
    Je n’ai jamais été adopté puisque mon métier d’électricien n’était pas reconnu parmi les professions nobles, à ce que l’on en disait.
    J’ai gardé malgré tout et jusqu’à ce jour les enseignements positifs que l’on m’a enseignés durant ce que j’appelle toujours « mon tour de France ».
    J’ai terminé ma carrière professionnelle en tant qu’ingénieur A&M au grand dam du provincial de Strasbourg, « Raymond le Poitevin » à qui j’avais rendu visite en 1967 lors de mon année d’étude à Colmar.
    Je n’ai jamais porté les couleurs (elles n’existaient pas) mais en moi je suis fier de les avoirs servies et respectées en appliquant chaque principe des règles compagnonniques et ce en n’importe quelles circonstances, et non seulement professionnelles.
    Il aurait suffit que je change de confrérie pour être et porter un titre compagnonnique. Je n’en ai rien fait et vous en suis reconnaissant, je suis resté fidèle à l’enseignement reçu.
    J’aurais aimé en cette fin de vie, pouvoir trouver le recueil des chants compagnonniques qu’il m’arrive souvent de fredonner et que nous reprenions tous en cœur lors des Ste Catherine, St Joseph, et autres de cette époque. Certains sont restés intacts et entiers dans ma mémoire, dixit : compagnons le coq matinal a claironné l’éveil du monde…etc, (la chanson des tailleurs de pierre) pour d’autres le manque de continuité dénature le message délivré. Comment me procurer ce recueil. Je sais qu’il existe, mais où…

  2. Laurent Bonneau a écrit:

    Vous pouvez vous en procurer ici par exemple : http://www.museecompagnonnage.fr/boutique-article-2-0-156.html

Envoyer un commentaire concernant : "La Chaîne d’alliance."