La  boule de son  fait partie du vocabulaire des conscrits jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Cette appelation désigne tout simplement la boule de pain de 1, 500 k distribuée aux soldats ; la ration quotidienne était encore en 1920 de 750 grammes par jour.
Cette boule de pain n’est pas constituée comme l’on pourrait le croire à son appellation de son, mais de bonnes farines de froment, comme le veulent les règles de la panification militaire.

La  boule de son  est un thème de l’humour militaire particulièrement apprécié dans les casernes.

Lire la suite ▸

Melchisédech offrant du Pain et du Vin et bénissant Abraham Assemblée du Clergé. Le Pain et la Religion.

Lire la suite ▸

L’hebdomadaire Le Monde illustré n° 59 du 29 mai 1858 relate, p. 347, le banquet patronal des boulangers de la banlieue de Paris en des termes pleins d’admiration et en même temps avec un peu de condescendance envers ces braves gens…

Lire la suite ▸

Batterie de fours portatifs Aldershot

L’expédition de Salonique, autrement dénommée Front d’Orient, Front de Salonique ou Front de Macédoine est une opération menée par les armées alliées à partir du port grec macédonien de Salonique pendant la Première Guerre mondiale.

Lire la suite ▸

Le travail de nuit des boulangers, quelques-uns des acteurs, 1870 et après.

Lire la suite ▸

Lire la suite ▸

Coopérative des Employés de Lievin  « Ouvriers des Mines ».

CREBESC – 4a – Collection privée. Agrandi 2 fois.

Lire la suite ▸

Journal Le Temps, 13 juin 1891

Un projet de grève des ouvriers boulangers.
Les ouvriers boulangers se sont réunis hier, sous la présidence de M. Levraud, président du conseil municipal à la Bourse du travail, pour protester contre le fonctionnement des bureaux de placement. Après une longue discussion, à laquelle différents orateurs ont pris part, M. Lyon-Alemand, conseillé municipal a engagé les assistants à se défaire des bureaux de placement en en organisant un à la chambre syndicale des ouvriers boulangers.
Mais, le mot de grève ayant été prononcé, la discussion est devenue plus passionnée. Malgré les efforts de M. Levraud, le tumulte a éclaté. Une résolution tendant à prier les députés de la Seine à faire hater le vote de la proposition de loi de M. Dumay, loi qui a pour but d’autoriser les syndicats seuls à placer les ouvriers, a été repoussée à l’unanimité.

Lire la suite ▸

« … Elle est à toi cette chanson
Toi l’hôtesse qui sans façon
M’as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim
Toi qui m’ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S’amusaient à me voir jeûner
Ce n’était rien qu’un peu de pain
Mais il m’avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr’ d’un grand festin ..
. »

Lire la suite ▸

Lire la suite ▸