Le cortège de Strasbourg, 1840.

Lire la suite ▸

Lire la suite ▸

Les MEREAUX sont au Moyen âge « une monnaie de convention » réservée aux ecclésiastiques, constatant leur présence aux offices, puis deviennent de véritables monnaies de bienfaisance, d’appoint. Monnaies, sinon officielles, du moins connues de tous et acceptées, elles furent imitées par certaines collectivités ou communes qui trouvaient ainsi plus commode de payer, par ce biais particulier, ouvriers, employés ou pauvres…

Collection Jean-Claude THIERRY. Agrandi 2 fois.

Lire la suite ▸

Le pain des prisonniers.

En Bulgarie, le jour de Pâques, des femmes charitables pénètrent dans les geôles pour distribuer aux prisonniers, avec les pains préparés à leur intention, un peu de réconfort et de consolation.

JOURNAL DES VOYAGES 1913 N°852

Laurent Bourcier, Picard la Fidélité, C.P.R.F.A.D.

Lire la suite ▸

Nous avons le plaisir d’annoncer à nos lecteurs que le CREBESC s’enrichit ce mois-ci de deux nouveaux auteurs.

MM. Claude F. Maurel et Jean-Claude Thierry, numismates passionnés et amis des Compagnons.

Grâce à ces deux nouveaux membres, nous allons découvrir la numismatique au fil de leurs publications les jetons de nécessité, méreaux, et autres médailles de la boulangerie pâtisserie.

Lire la suite ▸

Chers lecteurs, voici une seconde série de photographies envoyée par Michel Vanihusse du groupe Bidon.
Ces envois nous permettent de suivre en direct l’évolution des travaux des bénévoles du groupe Bidon de Corbie.

Merci à toute l’équipe qui travaille en semaine et le week-end pour réaliser ce four de 14 18.
Nous remarquons la précision des travaux et malgré l’échelle 0, 5, le respect des plans fournis par le CREBESC.
Merci à tous les volontaires du groupe Bidon pour ce superbe travail!

Lire la suite ▸

Louis Charles Bugaud, un boulanger d’avant-garde

d’après des extraits du livre « Mon père », Bugaud Louis (1866-1943) écrit en 1970 par son fils Marcel Bugaud

Nous sommes en 1892, le grand-père a soixante et un ans, il est toujours à Germolles avec sa dernière fille. Il laisse son fonds à sa fille aînée et vient à Paris donner un coup de main à son fils, rue Marie Stuart. Il peut encore quelques temps seconder son fils qui est tout acquis au pétrissage mécanique presque complètement inconnu dans la boulangerie artisanale.

Lire la suite ▸

IL Y A CENT ANS, LES U.S.A. ENTRENT EN GUERRE

Lire la suite ▸

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com